Dessiner demande du temps. Beaucoup de temps. Or bien souvent, nos journées sont bien remplies. Des amis me disent “J’aimerais bien apprendre le dessins” et invariablement il ajoutent “Mais j’ai pas le temps”. Comment dessiner tous les jours quand on va à l’école ou au travail (ce qui est quand même le cas de beaucoup d’entre nous) ?

Attrapez-les tous !

Traquer le temps

Voici une de mes journées-type :

  • 7h – 8h : Je me lève, je me prépare et je me rends au travail
  • 8h – 12h : Travail
  • 12h – 13h30 : Déjeuner
  • 13h30 – 17h30 : Travail
  • 18h : J’arrive chez moi
  • 19h – 20h : Dîner
  • 23h : Je vais me coucher

Au final, sur une journée de 24h, il me reste environ 4h en soirée pour m’occuper de mes loisirs, mais aussi pour discuter avec mon copain, ranger mon appart, faire des courses, sortir boire des coups entre amis, regarder un film, écrire mon blog, lire, surfer sur le net, vérifier mes mails, téléphoner à mes parents, organiser mon weekend…

Je pense que vous voyez où je veux en venir : à priori ma journée est complètement remplie, et la soirée n’est pas vraiment le bon moment pour dessiner (d’autant plus que c’est le moment où la fatigue se fait le plus sentir). Il est possible d’y consacrer une heure le soir une ou deux fois par semaine, mais c’est quasiment impossible de sacrifier toutes ses soirée.

Mais regardons cette journée type plus près. Elle est faite de gros blocs de temps incompressibles comme le temps passé au bureau, ou encore celui de la préparation des repas, celui de la toilette ou du sommeil. Mais ces blocs ne s’enchaînent pas directement, ils sont entrecoupés de moments plus courts, pendant lesquels, dans 99% des cas, nous attendons sans rien faire. On attend un bus, on attend son tour chez le médecin, on attend la fin de la pause déjeuner.

Pour moi, ces moments sont très faciles à traquer : il s’agit de toutes les fois où je suis tentée de sortir mon smartphone pour jouer. Les créateurs d’appli comptent justement sur ces moments de vide et ils aiment remplir à coup de faits divers et de chatons-licornes, entrecoupé de publicités, parce qu’il faut bien vivre.

Maintenant faisons un calcul simple : à raison de 3 pauses de 10 minutes par jour, ça fait déjà 3H30 à la fin de la semaine, soit 15h par mois et 180h (=une semaine, nuits incluses) par an.

Vous ne préférez pas consacrer ce temps à votre passions ?

Travailler sur des temps courts

Une journée lambda ne vous propose donc que des moments relativement courts. Mais contrairement à d’autres activités, vous pouvez vous organiser pour dessiner sur des périodes aussi restreintes.

Avoir son matériel en permanence

Le top du top : un carnet et un crayon, pour un investissement de 20€ max. Je vous renvoie vers mes articles Comment choisir son carnet et Mes 7 conseils pour remplir un carnet. Une pile de papier brouillon et les crayons du bureau font aussi très bien l’affaire, pour commencer. Il faut juste les avoir à portée de main.

Préparer des sujets à l’avance

Vous ne disposez que de peu de temps, autant le passer à dessiner et pas à vous décider quoi dessiner. Consacrez-y un peu de temps au début de chaque semaine : qu’est ce que vous avez envie de faire ? Des illustrations ? Du charadesign ? Des études sur la technique ? Faites une petite liste dans laquelle vous pourrez venir piocher vos idées.

Apprendre à s’arrêter

C’est toujours frustrant, parce qu’on est dans ce que l’on aime, un peu comme dans un jeu. Mais rien ne sert de s’acharner pendant des heures, votre cerveau finirait par se lasser. Et un cerveau qui se lasse est un cerveau qui procrastine ! En général, le temps de concentration optimal se situe entre 30 minutes et 2h, au delà, votre cerveau prendra 5 à 15 min de pause, que vous le vouliez ou non. Mieux vaut faire une vraie pause, faire autre chose, et revenir un peu plus tard avec les idées plus claires.

Dessiner plus vite

Un bon exercice pour augmenter sa vitesse consiste à fractionner le temps de travail disponible en périodes de 2 ou 5 min (une variante plus courte de la méthode du Pomodoro). J’utilise la fonction chronomètre de mon smartphone, et je dois m’arrêter à chaque sonnerie.

Si je veux continuer mon dessin au delà de 5 min, je fais une pause pour prendre le temps de la réflexion, de regarder ce que j’ai déjà fait et dans quelle direction je veux aller.

Le piège des fausses bonnes idées

Dormir moins longtemps

C’est la pire des décisions que vous pouvez prendre ! Le manque de sommeil va impacter directement votre humeur, votre concentration, et à long terme votre santé. Ne luttez pas, allez dormir !

Dessiner au travail / à l’école

Au mieux c’est très mal vu et au pire on vous le reprochera. Et puis vous n’arriverez pas à vous concentrer correctement à la fois sur votre travail et sur votre dessin, c’est la meilleure manière de mal faire l’un et l’autre. Privilégiez les pauses et les moments où votre cerveau peut se concentrer à 100%.

Dessiner devant la télé / en écoutant de la musique

Histoire de lier l’utile à l’agréable.

Sur ce point je ne suis pas tout à fait catégorique. Certaines personnes disent que ça les aide. En ce qui me concerne, ça me déconcentre beaucoup trop, j’ai besoin de beaucoup de calme pour être vraiment dans ce que je fais.

Je m’autorise tout de même des séances de détente où je dessine sans trop réfléchir, et dans ces cas là le bruit et les images ne me dérangent pas. Mais ce ne sont pas des moments de travail.

Mon conseil serait le suivant : si vous êtes en train d’apprendre, mettez vous dans les mêmes conditions que quand vous faisiez vos exercices de maths. Parce que vous avez vraiment besoin de toute l’attention de votre cerveau. Le reste du temps, bien sûr, c’est comme vous le sentez.

Sauter la pause déjeuner

J’ai testé, et évidemment ça dégage du temps. Mais le jeûne n’est pas un geste anodin, il faut qu’il entre dans une réflexion globale sur votre alimentation. Prenez soin de vous, vous avez besoin que votre corps fonctionne bien pour pouvoir vous concentrer sur le dessin. Et puis on ne dessine pas très bien avec un ventre qui gargouille et la faim qui tiraille.

Dessiner en mangeant

Outre le fait que vous risquez de tacher vos dessin, si vous mangez en faisant quoi que ce soit d’autre, vous mangerez trop, sans savourer et sans mâcher. Tout ça n’est déjà pas très bon pour votre ligne et votre digestion, mais en plus vous risquez de programmer votre cerveau pour qu’il vous donne faim quand vous dessinez. Et enfin si vous dessinez à chacune de vos pauses… vous aurez faim tout le temps !

Reporter à demain

“ Puisque je ne peux pas dessiner aujourd’hui, je pourrais le faire demain. “

Oui mais non. Ce que vous n’avez pas appris aujourd’hui va vous faire défaut demain, et vous ne pourrez pas revenir en arrière pour tout arranger. Dessiner cinq minutes c’est mille fois mieux que pas du tout.


J’espère avoir tordu le cou à cette idée que nos journées sont trop remplies pour dessiner.

Alors assez procrastiné, allez dessiner !