Carnet de bord 18 – 47

Le bilan est rapide : 9 pages (yes!), mais pas d’illu (bouh!). Par contre j’ai sortis les couleurs !

S’ennuyer pour stimuler sa créativité.

En 2013, Sandi Mann et Rebekah Cadman ont mené une étude sur le sujet “Being bored at work can make us more creative”. En faisant court, elles ont démontré par une expérience que les gens sont significativement plus imaginatif s’ils ont réalisé une tâche un peu ennuyeuse (mais pas trop) juste avant.

J’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Est-ce que ça peut marcher ? Comme je n’ai pas 40 personnes à ma disposition pour vérifier, j’ai juste tenté l’expérience toute seule. Samedi après midi, je me suis posée tranquillement dans ma chambre, j’ai éteint mon ordi, j’ai caché mon portable, je n’avais que mon carnet avec moi. Résultat : j’ai fais une sieste de 4h.

Mais pas que. Avant de m’endormir, je me suis dit que ça serait rigolo de dessiner une combinaison spatiale, j’ai fait quelques petits tests et de fil en aiguille j’ai inventé 3 personnages (pour remplir les combinaisons parce que sinon elles servent à rien).

Finalement, l’absence de distraction a été plutôt bénéfique : j’avais trouvé une réponse temporaire à l’éternelle question “qu’est-ce que que je dessine maintenant?”, et j’étais bien reposée.

Mais du coup, est-ce que cette absence de distraction c’était bien de l’ennui ? Généralement j’associe l’ennui à une sensation désagréable, gênante, ou au moins à éviter. Mais ça n’était pas le cas, j’ai plutôt eu l’impression de m’autoriser à penser à tout et rien. Oui, m’autoriser, comme si le reste du temps je ne laissais mon cerveau vagabonder, parce qu’il faut être efficace, parce qu’il faut remplir des objectifs. Parce que s’ennuyer c’est perdre son temps.

Une sensation étrange, donc.

Je suis encore pleine de questions sur ce sujet, je ne m’attends pas à avoir des réponses au bout de deux jours, mais je suis impatiente de faire d’autres essais. Impatiente de m’ennuyer !

Trop bizarre…