Cette question me bloque toujours quand je prends mon carnet.

C’est souvent angoissant pour moi, parce que je n’ai pas de réponse, et j’ai mis très longtemps à comprendre pourquoi ça me bloquait.

Avec le temps j’ai développé quelques astuces :

  • D’abord je regarde autour de moi et je dessine ce que je vois
  • Ensuite je pense à un thème que j’aime bien : les robots, les chats, les jedi, le moyen-age, les jeux vidéo, etc.
  • J’ai souvent plein d’histoires dans la tête, dont je peux tirer des scènes et des images.
  • La musique est aussi une bonne source d’inspiration.
  • J’ai toujours la possibilité d’étudier. Anatomie, architecture, volume, narration, couleur, etc.
  • Les Challenges sont aussi de bons motivateurs, il suffit de taper le bon hastag. J’aime bien suivre l’Inktober, le Character Design Challenge, le Draw This In Your Style, et le Misadventure May. Et il y en a plein d’autres !
  • Enfin, si je n’ai toujours pas d’idée, il me reste la méditation dessinée, à faire au calme avec une petite musique d’ambiance et une tasse de thé, en mode tranquillou.

Mais des fois, même avec cette liste, je n’ai envie de rien. Ça ne suffit pas, et la question revient :

“ Qu’est-ce que je dessine aujourd’hui ? ”

En fait le secret, c’est que ce n’est pas la bonne question !

Ce que je trouve génial dans le dessin, c’est cette sensation excitante quand je regarde le travail de quelqu’un d’autre que j’admire. Il y a cet effet  » Wow «  doublé d’une petite pointe de jalousie, pas trop, mais juste assez pour qu’une petite voix murmure à mon oreille  : ” Toi aussi tu aimerais savoir faire ça aussi bien, voire mieux si possible ”

Dans ces moments de  » Wow « , je sais exactement ce que j’aime, ce que je veux apprendre à dessiner. Mon admiration et ma jalousie sont littéralement des moteurs.

“ Qu’est-ce que je veux dessiner ? ” est une question fermée et bloquante.

“ Qu’est-ce que j’aime regarder ? Et si je faisais pareil ? ” c’est beaucoup mieux.